Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le portail
  • Le portail
  • : Une façon de se promener, de rèver, et de partager illusions et déboires !
  • Contact

Recherche

Archives

4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 15:52

Si tu étais une femme, ma fille,

Sur les chemins rudes de la vie,

Tu irais, près de moi, en famille,

Le coeur léger, de rèves inassouvis !

Et parmi la rosée du matin de l'été,

Au printemps du bonheur, nous irions ....

Je sentirais ta main dans la mienne,

Chaudes et tièdes à la fois,

Serrer de temps à autre, un espoir enfin là,

Jusqu'à ce que l'entente, enfin revienne ....

Le soleil serait bas, dans l'horizon lointain,

La sueur de nos fronts se mèlerait aux pleurs,

Et les yeux gonflés, mais brillants de bonheur,

Nous marcherions d'un même pas,

Toutes deux, amour et tendresse réunies .....

Mais chut ! ce n'est qu'un rève,

Il est bien loin, le chemin du retour ..........

Annie.L.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rosehen 23/09/2008 20:30

Voilà un poème plein d'amour et je te souhaite que ton rêve se réalise, de tout mon coeur.Amicalement

jean marie 20/09/2008 16:51

C'est du travail d'une grande maîtriseAlors là je suis impressionéC'est superbe

florence 06/02/2008 21:21

 
 c\\\'est beau annie
 ce que tu dis a ta fille
maman courage , maman pleine d\\\'amour .
elle sait que tu l\\\'aime au moins , elle peut en ètre sure coco.
je t\\\'embrasse fort et ta fille aussi .
flo
 

pipat 23/02/2007 09:16

Ton rêve est le sien ; tes espoirs sont les siens ;
tout est possible quand on aime ; cet amour maternel est aussi réconfortant que destructeur : c'est pour cela qu'il ne faut jamais cesser de rêver !
bisous

aimee 07/02/2007 07:33

Quel beau poeme,dédié a ta fille!!
Quel joli rève également.
Comme tu dois souffrir au plus profond de toi.
Toutes mes amitiés.Biz.Aimée