Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le portail
  • Le portail
  • : Une façon de se promener, de rèver, et de partager illusions et déboires !
  • Contact

Recherche

Archives

29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 16:40

COUP DE BLUES  ! ! !

Monde .... où vas-tu ! ! !

Depuis longtemps déjà, dans ma pensée confuse,

Sous l'effet d'une drogue ou peut-être d'un café,

Enervée ou morose, mais pourtant bien lucide,

J'ai pleuré bien des fois, et me suis demandé :

Pourquoi tant de misère et tant de hargne,

Pourquoi toutes ces guerres de peuples et de larmes,

Ces hommes qui n'ont faim que d'amour et de paix

Et ce monde qui va, inexoreablement, vers la fatalité .

Destins de tous ces êtres, plus fous que jamais,

Qui, pour pouvoir régner, n'hésitent pas à supprimer

Vies espoir, effacent même jusqu'à l'humanité.

Avec tant de souffrance, l'homme n'est plus homme,

Ces vies ne sont plus chères, puisque l'espoir est vain.

Pourquoi faut-il fermer les yeux sur toutes oppressions,

Pourquoi faut-il, ce jour, réapprendre à aimer ?

L'existance (ou la vie) n'est plus ce qu'elle était,

Faite de joies saines, d'espoir, mais aussi de batailles.

Il faudrait, pour tous, que le monde soit beau,

Et que tous ces matins embrumés et sordides,

Pour tant de gens opprimés, malades ou démentiels,

Le soleil, après tout, brille pour tous ceux-là !

Dans leur coeur et dans leurs yeux, sur leurs villages et leurs chemins,

Dans leurs foyers, et leurs travaux, sur leurs champs de bataille....

Comme dans leurs églises, leurs usines ou leurs rues !

Il faudrait que les guerres s'arrêtent, que les pensées soient pures,

Que les fusées, les satellites ou les vaisseaux,

Tous merveilles de la science et des chercheurs modernes,

Ne soient porteurs que de paix, d'espérance et de foi !

Pourtant, lorsqu'on y réfléchit bien,

Il est des matins doux, ou l'hiver est dehors, où le a coeur chaud,

Il est des enfants gais, qui n'ont soif que d'apprendre,

 Il est des hommes beaux, dans leur coeur et dans leurs actes

Il est des villes joyeuses, des campagnes encore belles,

Des paysages de rèves, des gens sachant rire et chanter,

Des oiseaux ivres de liberté, des misère cachées,

Mais aussi des bohneurs inutiles, et des plaisirs futiles,

Il y a aussi tous les soleils du monde,

Tous les gens de la terre, toutes les espérances,

Il y a des matins clairs , et des aubes translucides,

Les beautés éphémères, les chagrins qu'on étouffe,

Les bêtes massacrées, les enfants trop heureux,

Les vieux oubliés, les mères esseulées,

Les voitures qui passent, le monde qui défile,

Les autoroutes mornes, les chemins d'écoliers,

Les écoles buissonnières, les émeutes et les luttes,

Les bruits insupportables, les chants de nos oiseaux,

Les robinets qui fuient, les téléphones qui sonnent,

Les chiens qui aboient, et ceux qui sont des amis,

Les motos qui s'évadent, les avions qui turbinent,

Il y a l'ingénieur, le Président Directeur Général,

Le plombier, le chercheur, le voleur, le potier et le verrier,

Les savants et leurs mystères, le croyant, le sage et le fou....

Il y a le monde , il y a tout, le vrai et l'incroyable,

Mais surtout, surtout, il y a l'Homme, ... l'ignorance folle,

Son grand savoir, mais aussi son immense folie ....

Fatalité , espoir, immensité, rève ou réalité,

Paix ou guerres, amour ou haine, tou passe, tout menace,

Ainsi va le Monde, éternel dans ses pensées, ses actes ou ses croyances,

Dans un rayon de soleil, peut-être, il finira .....

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires